Honoré de BALZAC

 

Nouveaux contes philosophiques

BALZAC était un bourreau de travail puisqu’il lui arrivait parfois de passer jusqu’à 20 heures par jour à écrire, réécrire et corriger ses manuscrits et c’est peut-être ce rythme de vie, associé à une santé fragile et aux litres de café qu’il buvait, qui a fait que son métabolisme s’est arrêté de fonctionner à l’âge de 51 ans.

Parmi les deux cents romans, contes ou nouvelles que sa plume a créés, vous trouverez dans ces « Nouveaux contes philosophiques » 3 nouvelles « Maître Cornélius » (1831), qui se passe au 15ème siècle, « Madame Firmiani » (1832), qui met en scène une charmante femme de 25 ans, « L’Auberge rouge » (1831) qui est le théâtre d’un meurtre sanglant et un court roman « Louis Lambert », paru en 1832, où le narrateur rencontre un jeune homme surdoué. A noter que ce dernier texte a en partie pour cadre le collège des Oratoriens de Vendôme (Loir-et-Cher) où Balzac avait fait ses études.

 

(Textes obtenus à partir de fichiers PDF "image" téléchargés sur le site GALLICA)